AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
♢ family dramas : 32
♢ à Portland depuis le : 21/09/2018
♢ je vis avec : personne
♢ dans la vie, je suis : pdg de son entreprise

Message you gotta work (feat grace) ♦ écrit Sam 22 Sep - 16:51

you gotta work
Grace & Graham


Il était à peine cinq heure du matin lorsque Graham arriva à son bureau, après une courte nuit de quelques heures, il était revenu au plus tôt pour pouoir se remettre au travail. La veille il avait du licencier un de ses employés, incompétent au possible qui avait fait de nombreuses erreurs sur plusieurs dossiers, et il lui incombait de tout contrôler. Les autres avaient déjà assez de travail comme ça sans qu'il ne leur en rajoute. La seule qui se trouvait directement impactée par tout ça était Grace son assistante. Sa charge de travail était directement liée à la sienne. La veille elle avait rassemblé tous les dossiers à corriger et il savait qu'elle avait fini tard, ils étaient parti au même moment mais sans échanger le moindre mot, excepté pour un au revoir. Et il ne pouvait la blâmer, mais c'était le boulot. A peine arrivé, il prit le premier dossier et s'installa par terre, ouvrant le large dossier et passant chaque documents en revue, mettant les bons d'un côtés et ceux à corriger de l'autre. Il y avait des centaines de pages et Graham préférait ne pas en connaître le chiffre exact sous peine de perdre la raison. Il n'avait pas imaginé que ce genre de choses pourrait lui tomber dessus et il se sentait coupable car une telle erreur ne serait jamais arrivée avec son père. Une fois que tous les dossiers seraient traités, Graham comptait bien remettre de l'ordre dans les équipes, tant pis pour le temps que ça prendrait. Graham ne gérait pas une charité, mais une entreprise qui devait lui rapporter s'il ne voulait pas mettre la clé sous la porte. Son téléphone sonna une heure après son arrivée, son meilleur ami qui prenait de ses nouvelles. Graham lui avait parlé de ce qu'il s'était passé la veille. Il resta peu de temps au téléphone avec lui avant de raccrocher. Il se passa encore une demie heure avant qu'il ne se tourne et ne tende le bras vers son interphone pour appeler son assistante, ignorant si elle serait là ou pas. "Grace vous êtes là ?" demanda t'il, priant pour qu'elle soit belle et bien là. Il avait besoin de café s'il voulait tenir toute la sainte journée.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♢ family dramas : 40
♢ à Portland depuis le : 21/09/2018
♢ je vis avec : my roomate
♢ dans la vie, je suis : personal assistant

Message you gotta work (feat grace) ♦ écrit Sam 22 Sep - 16:54

 
YOU GOTTA WORK
i love you, i love you, i love you.
▴▽▴⟁▴▽▴
Lorsque le réveil sonne, j'ai l'impression de n'avoir dormi que dix minutes. Il est cinq heures trente du matin, et je me suis couchée il y a seulement quatre ou cinq heures. Oui, encore une fois; j'ai terminé tard. Comme souvent, ces temps-ci. Je devrais être habituée, je ne vois même pas pourquoi ça m'étonne. Porter Senior était dur, mais juste. Avec son fils...C'est différent. Mais je suppose que je ne l'appelle pas "le tyran", pour rien! Il se conduit comme un vrai petit dictateur. Hier encore, il a viré ce pauvre Paul. Je revois encore le visage de celui-ci pâlir et se décomposer alors qu'il sortait du bureau du boss, les bras ballants. D'accord, Paul n'est pas le plus futé des hommes et il accumulait les erreurs. Mais je ne peux pas m'empêcher d'être triste pour lui. Je m'habille et me maquille très légèrement de manière quasi robotique: mon esprit est encore dans les bras de morphée, je crois. En tout cas, il n'est même pas six heures et demie quand je sors doucement de chez moi pour ne pas déranger ma colocataire qui est encore en train de dormir. Quelle chance. Je donnerais tout pour retourner me coucher! Sur le chemin du boulot, je m'arrête dans un starbucks pour prendre un café et en profite pour prendre le favoris de mon patron. Quoi qu'il arrive, je sais qu'il m'en réclamera, donc autant éviter de devoir me coltiner une seconde fois le trajet. Je suis l'une des seules dans le bâtiment. D'ailleurs les étages sont encore plongés dans le noir, à ce que je vois depuis l'extérieur. Le bureau de Graham, par contre. Je vois la lumière allumée malgré le nombre d'étages qui me séparent encore de lui. Grant, qui est l'agent de sécurité de nuit, est encore là. Je souris en le voyant et lui tend un des cafés que je porte. Un immense sourire illumine son visage, surtout quand je lui tend un sac contenant une viennoiserie. "Salut, Grant. Il est là depuis quand?", demandais-je alors qu'il attrape ce que je lui tends. "Tu es un ange tombé du ciel, Grace! Oh, il est là depuis deux heures environ, je dirais." Je lève les yeux au ciel et mes lèvres se pincent. Évidemment, qu'il est là depuis des heures. Et encore, je suis surprise qu'il ne m'ait carrément pas réveillée pour que je vienne moi aussi! Je prends une profonde inspiration. "D'accord. Allez, ton shift est presque terminé: dépêche toi de reprendre ta liberté!" Il rit et me fait signe alors que je m'éloigne, les deux cafés restants dans mes mains. Je prends l'ascenseur, et arrive à mon étage seulement quelques secondes plus tard. Les bureaux sont totalement déserts. Même la femme de ménage est déjà passée. Je pose mes affaires sur mon bureau, me débarrasse de ma veste, allume mon ordinateur et je n'ai même pas le temps de prendre une gorgée de café que j'entends la voix de mon patron filtrer à travers l'interphone posé sur mon bureau. Je soupire. Ca n'aura même pas duré une minute! Sans répondre, j'attrape le café où est écrit "Graham" et me dirige vers le bureau le plus spacieux de tout le floor. Mon boss est là, au milieu de tas de papiers éparpillés partout sur le sol. J'arque un sourcil. "Je suis là. Une tornade est passée cette nuit? Votre café.", lançais-je simplement en avançant prudemment, évitant de marcher sur les dossiers et papiers volants, me frayant un chemin jusqu'à lui, pour ensuite lui tendre sa boisson. "...Votre premier rendez-vous est programmé à huit heures et j'ai déplacé votre réunion de 9h30 à 11h00, comme vous me l'aviez demandé." Je regarde ma tablette tout en parlant. C'est ici que sont notés tous les rendez-vous de Graham. "Dois-je lancer des offres d'emploi pour remplacer Paul?", j'essaie de garder une voix la plus neutre possible. J'essaie juste de ne pas lui montrer que je lui en veut d'avoir licencié ce pauvre hommes pour quelques erreurs.
 
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♢ family dramas : 32
♢ à Portland depuis le : 21/09/2018
♢ je vis avec : personne
♢ dans la vie, je suis : pdg de son entreprise

Message you gotta work (feat grace) ♦ écrit Sam 22 Sep - 16:55

you gotta work
Grace & Graham


A peine eut il fini sa phrase que Graham entendit la voix de son assistante, merci Dieu. Il avait eu la décence de ne pas la réveiller lorsqu'il était partit au travail, se disant qu'elle serait sûrement de meilleure humeur avec plusieurs heures de sommeil même si il savait qu'elle avait peu dormi. Il tendit son bras vers elle, sans même la regarder lorsqu'il entendit la porte du bureau s'ouvrir, toujours entrain de trier des papiers. Même le classement était un désastre. Il allait devoir faire un topo avec les ressources humaines, voire même en virer quelques uns peut être...Il referma ses doigts sur le gobelet lorsqu'il le sentit contre ses doigts et releva la tête vers Grace, prenant une gorgée de son café pour toute réponse à cette dernière. "C'est moi la tornade, qui vais devoir me taper tous les dossiers à cause de l'incompétence de Paul. Des heures de travail gâchés...et je ne vous parle même pas de l'argent qu'on risque de perdre. " grommela t'il, sans même songer à la remercier pour le café. Il posa le gobelet derrière lui sur le bureau, reprenant son tri lorsqu'elle reprit la parole, lui expliquant qu'elle avait reporté certains rendez vous à sa demande. Il se crispa légèrement à sa dernière question et lui lança un regard noir. Ok, elle pouvait ne pas être contente de sa décision, Graham n'ayant pas été tendre avec Paul, mais c'était sa propre faute s'il avait du en arriver là. Son incompétence lui avait coûté sa place, rien d'autre. "Non pas encore, je dois avoir une petite discussion avec le service de recrutement avant. Mais préparez une annonce." répondit il, reportant son attention sur le dossier enfin trié. Il poussa un soupir et rangea le tout soigneusement avant de refermer le premier dossier, celui de son premier rendez vous qui serait loin d'être une partie de plaisir...Il bailla et se tourna pour en attraper un autre, encore plus gros. "Grace vous allez recevoir de nombreux coups de téléphones de clients mécontents aujourd'hui, s'ils veulent un rendez vous vous leur en donnez un, je me fiche que vous deviez en repousser d'autres, on a pas le choix." lui dit le brun, sans lever la tête de sa pile. "Et prévenez moi quand il sera huit moins le quart, je puisse me rendre présentable pour mon rendez vous." Dance ce monde, tout était une question d'apparence, surtout pour les Porter. Il ne pouvait faillir à la réputation de son père, ce dernier ne le lui pardonnerait jamais.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♢ family dramas : 40
♢ à Portland depuis le : 21/09/2018
♢ je vis avec : my roomate
♢ dans la vie, je suis : personal assistant

Message you gotta work (feat grace) ♦ écrit Sam 22 Sep - 16:56

 
YOU GOTTA WORK
i love you, i love you, i love you.
▴▽▴⟁▴▽▴
Il ne me remercie même pas une fois son café dans les mains et j'aimerai avoir le mien pour le lui verser au visage. Mais une fois encore, je devrais être habituée. Il est rare d'entendre Graham Porter dire merci. Il est plus porté sur les réprimandes que sur les compliments, malheureusement. Je plains la femme qui va devoir le supporter, quand il aura pris assez de plomb dans la tête pour se mettre en couple! Après ma pique malheureusement pas assez bien déguisée, à propos de Paul, il me lance un regard qui me cloue presque sur place. Quoi, je n'ai pas été assez subtile, peut-être? "Paul a fait une erreur, d'accord. Mais est-ce qu'il était vraiment nécessaire pour vous de lui hurler dessus comme ça et de le renvoyer sans préavis? D'accord il nous a peut-être fait perdre des clients, mais vous savez qu'il une famille?", demandais-je en détournant le regard pour me concentrer sur autre chose que ses orbes perçantes. Il m'explique ensuite que je risque d'avoir pas mal d'appels de gens mécontents et hoche simplement la tête, m'y préparant déjà mentalement. Et puis avec un spécimen comme Graham, ce n'est pas comme si j'allais être dépaysée! Je note tout de même sur ma tablette un mémo pour préparer une offre d'emploi dans le but de remplacer notre cher Paul et relève les yeux vers mon patron. Il a déjà l'air tout droit sorti d'une vitrine d'Abercrombie & Fitch. Comment veut-il être plus présentable?! Retenant un soupir, je regarde l'heure: il est sept heures passées, à peine. Je retourne à mon bureau pour déposer la tablette, attrape un élastique et mon café, avant de retourner dans le bureau de mon patron. Il me remarque et me regarde, surpris. Je noue mes cheveux en queue de cheval -ça m'aide étrangement à me concentrer- et avale une gorgée de café. "Notre standard n'ouvre pas avant neuf heures. Autant que je me montre utile ici, non?" Je m'assois à même le sol, près des dossiers qui y sont éparpillés et en attrape un. "Qu'est-ce qu'il faut chercher, exactement?" J'attends sa réponse et me mets ensuite au travail en silence. Mais après quelques minutes d'un silence pas si pesant que ça, je ne peux pas m'empêcher de dire: "Vous savez...J'ai conscience que vous voulez bien faire et que vous avez une société à gérer...mais pensez juste que sans nous, vos employés...eh bien vous n'auriez tout simplement plus rien du tout, hormis des murs." Mais qu'est-ce qui me prends de dire tout ça à mon patron?! La fatigue, sans doute! Mais là, si il ne me vire pas, j'aurais une sacrée chance! Surtout qu'il semble carrément lancé pour faire un énorme ménage dans la société! "Vous devez être présentable pour le client, mais pour le personnel aussi: vous ne croyez pas?" Allez, un peu plus ou un peu moins. Quitte à être virée, autant y aller carrément!
 
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♢ family dramas : 32
♢ à Portland depuis le : 21/09/2018
♢ je vis avec : personne
♢ dans la vie, je suis : pdg de son entreprise

Message you gotta work (feat grace) ♦ écrit Sam 22 Sep - 16:57

you gotta work
Grace & Graham


Graham observa Grace suite à sa réponse. Rares étaient les gens qui ouvraient leurs bouches pour dire ce qu'ils pensaient en sa présence. La plupart se taisaient et faisaient ce qu'on leur demandait, ce qui avait été le cas de la rousse, jusqu'à maintenant. "Vous vous rendez compte de ce que vous dites ou vous vivez dans le monde des bisounours Christensen ?" répondit le brun sans la lâcher du regard. "Vous voyez les dossiers derrière moi ? Vous savez combien ça représente en argent pour l'entreprise ? Vous savez combien de gens je vais devoir renvoyer s'ils décident d'aller ailleurs ?" lui demanda Graham, conscient qu'elle connaissait déjà la réponse vu son comportement. Pauvre Paul oui, mais c'était nécessaire, pour montrer qu'il était le patron et que tout le monde devait faire de son mieux pour l'entreprise. "Je ne gère pas une charité où je peux me permettre de garder des maillons faibles. Vous n'êtes pas contente pour Paul, c'est votre droit, mais je dois penser à l'entreprise, avant de penser à un employé en particulier. Et encore j'aurais pu être un vrai salaud et appeler les entreprises du coin pour qu'il ne retrouve pas de travail..." Et avec ça il retourna sur son dossier, triant les différents documents dans plusieurs pilles. Il pensait en avoir fini quand il vit Grace revenir dans son bureau, ses cheveux relevés dans un chignon qui découvrit ses épaules. Il écouta son explication, elle n'avait pas tellement tort, d'autant que vu l'heure elle n'aurait pas encore d'appel. "Vous avez raison..." dit il dans un soupir avant de lui expliquer les erreurs qu'il cherchait. Il faisait confiance à Grace pour l'aider, la jeune femme n'ayant pas été engagée par son père pour ses beaux yeux. Ils restèrent en silence quelques temps et Graham ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel face à l'intervention de Grace. Il ne put s'empêcher de rire à ses propos, moqueur. "Vous vivez vraiment dans le monde des bisounours...vous croyez quoi que vous allez tous partir ailleurs dans une autre agence ? Bon courage avec ça." répliqua t'il. Il se demandait si son père avait vraiment bien fait finalement en engageant Grace. Mais ça avait été une de ses conditions, qu'il garde Grace à ses côtés quand il reprendrait son poste. "D'autant que, et je vous le rappelle, ces gens je les connais pour avoir travailler avec eux, croyez moi je sais ce que je fais." Il posa plusieurs feuilles sur un même tas avant d'en prendre un nouveau tas. Et à nouveau elle en remit une couche, mais cette fois s'attaquant à lui directement, à son comportement. "Grace, je ne suis pas là pour faire ami ami avec tout le monde. Je dois gérer une entreprise, ce qui implique faire des choix que vous n'aimez pas. Oui bien sûr j'aimerais que ça soit tout beau tout mignon ici mais ce n'est pas possible, et à cause d'idiots, on se retrouve à trier des dossiers, et je vais passer ma journée à jouer les léches botes pour éviter qu'on perde des clients. Je me fous de comment je me présente à mes salariés, je pense les traiter assez bien...ah moins que vous n'ayez des complaintes à me faire remonter ?" demanda t'il, faussement curieux. Il voulait la tester, voir jusqu'où elle irait, quelle ligne elle franchirait ou pas.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♢ family dramas : 40
♢ à Portland depuis le : 21/09/2018
♢ je vis avec : my roomate
♢ dans la vie, je suis : personal assistant

Message you gotta work (feat grace) ♦ écrit Sam 22 Sep - 16:57

 
YOU GOTTA WORK
i love you, i love you, i love you.
▴▽▴⟁▴▽▴
Non mais, il me prends pas un peu pour une idiote?! Je déteste son ton condescendant, ça me donne envie de lui hurler dessus, me pousse à être hors de moi. Pourtant, je me contiens comme je peux et arrive à me calmer. Enfin, calmer est un bien grand mots, quand même. En plus il m'appelle par mon nom de famille: il me prends pour qui, un de ses potes de l'université?! "Je ne prétends pas savoir mieux que vous comment gérer votre société, mais Paul aurait peut-être pu réparer son erreur." D'accord, ça a peu de chances de passer, mais ça vaut sans doute le coup de tenter... Et puis je me mords la lèvre en détournant le regard pour éviter que c'est trop tard et qu'il se conduit déjà comme un vrai connard. Et depuis le premier jour. Mais là, ça signerait carrément la fin de mon boulot ici. Et ce serait trois années perdues pour rien, dont des mois de torture depuis qu'il a repris les rênes! Je décide alors de battre en retraite et même, me sentant un peu coupable de le laisser au milieu de tous ces dossiers, décide de le rejoindre pour l'aider. Chose qu'il semble quand même apprécier...Si seulement j'avais eu la présence d'esprit de fermer ma grande bouche! Parce que voilà qu'avec une simple phrase, j'ai libéré la bête. Mais ce qu'il me répond me laisse tellement sur les fesses que je ne peux pas m'empêcher de laisser échapper un rire léger. Il sous entend vraiment qu'on serait trop nuls pour être embauchés ailleurs? Non mais quel culot! Je préfère ne pas répondre une fois encore, sinon je pense que je serais capable de dire quelque chose de méchant. Penses à ta promotion, Grace. Je pose un dossier terminé et en attrape un nouveau. Mais là, s'en ai rapidement trop. Excédée, je me lève, manquant de faire tomber mon café, que j'avais posé à côté de moi. "Je sais très bien que je ne suis pas dans le monde des Bisounours, c'est même totalement le contraire. Et personne ne vous demande de venir boire un verre avec vos employés tous les soirs, mais il y a un minimum!" Et voilà. Je craque. "Vous pensez réellement être le seul à rattraper les erreurs des autres? Essayez un peu de deviner combien de fois moi, je le fais. Et combien de fois j'ai également rattrapé vos erreurs." Sous entendu, le nombre de fois où j'ai dû écarter ses coups d'un soir un peu trop accrochés à lui qui passaient leur temps à appeler au standard. Et bien c'est moi qui ai dû m'y frotter! Comme si c'était un réel plaisir! "Des complaintes? J'en ai des tas! Et vous n'auriez même pas à me poser la question si vous n'étiez pas aussi fermé, aveugle et buté!"
 
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♢ family dramas : 32
♢ à Portland depuis le : 21/09/2018
♢ je vis avec : personne
♢ dans la vie, je suis : pdg de son entreprise

Message you gotta work (feat grace) ♦ écrit Sam 22 Sep - 16:59

you gotta work
Grace & Graham


"Bah voyons, vous croyez sérieusement que je l'aurais laissé remettre les mains dans des dossiers qu'il a déjà faussé ? Non merci." répliqua Graham du tac au tac, d'autant que pour lui, Paul avait largement eu le temps de s'apercevoir de ses erreurs et de les corriger, mais non, il avait attendu jusqu'à ce que ça soit trop tard, ou presque. La conversation continua, chacun ayant ses propres arguments et sa propre vision des choses. Graham sentait que Grace commençait à s'énerver mais qu'elle se retenait, probablement pour garder sa place. Après tout elle n'était pas au courant de son marché avec son père pour qu'il la garde là. "Un minimum ? Mais puisque vous avez toutes les réponses, je vous en prie, dites moi tout." l'invita t'il, son sourire suffisant plaqué sur ses lèvres. Oh elle n'allait sûrement pas aimer le reste de la conversation, mais il s'en fichait. Il y avait trop de nons dits depuis qu'il avait investit ce bureau, peut êtreque cet échange mouvementé décoincerait les choses. Sauf que s'il pensait s'amuser, c'était raté, surtout lorsqu'elle évoqua ses erreurs. Il se leva à son tour offusqué, assez sûr de lui pour savoir qu'il n'en avait commit aucune justement. "Je ne vous permet pas de me parler sur ce ton Grace, et je ne fais pas d'erreur dans mon boulot moi."ua Graham, piqué au vif par la rousse. Il fronça des sourcils, réellement confus par sa réponse. "Mais vous croyez que j'ai que ça à faire Grace ? M'inquiétez de vos petits problèmes ? J'ai d'autres choses bien plus importantes à gérer, comme ces fichus dossiers ! Maintenant vous sortez de mon bureau et vous me prévenez quand c'est moins le quart, avec vos bêtises j'ai perdu un temps fou." dit il avant de se rasseoir, sans aucun regard pour elle, comme s'il s'attendait à ce qu'elle execute son ordre sans rechigner.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♢ family dramas : 40
♢ à Portland depuis le : 21/09/2018
♢ je vis avec : my roomate
♢ dans la vie, je suis : personal assistant

Message you gotta work (feat grace) ♦ écrit Sam 22 Sep - 16:59

 
YOU GOTTA WORK
i love you, i love you, i love you.
▴▽▴⟁▴▽▴
Ok, là je me demande si les choses sont déjà assez horribles ou si au contraire, ça peut encore empirer. Parce que franchement, cette journée craint déjà, et elle n'a même pas encore réellement commencée! Il arrive que je ne sois pas d'accord avec les agissements de mon patron, mais jamais je ne lui ai dit en face! Aujourd'hui pourtant, j'ose le faire. Et encore, c'est loin d'être terminé, parce que je commence doucement mais sûrement, à déballer mon sac. Et une chose est sûre, ça ne va pas être joli à voir! Du coup, je suis contente que personne n'arrive avant au moins neuf heures! Ça évitera aux autres d'assister au désastre. "Vous pourriez déjà commencer par éviter de nous traiter comme si nous étions des animaux, ou des robots: ce serait déjà une avancée considérable." Je croise mes bras, la tête haute. Je ne risque pas de faire long feu dans cet état là, mon courage semblant presque fondre comme neige au soleil face à son regard de glace. Je manque d'ailleurs de sursauter quand il se lève à son tour, me dominant de toute sa hauteur malgré le large bureau qui nous sépare encore. "Et moi je ne vous permet pas de sous entendre que nous sommes tous remplaçables en un claquement de doigts et de nous rabaisser comme vous le faites! Vous savez que nous passerons plus de la moitié de nos vies ensembles? Nous sommes censé être les rouages de la machine, un peu comme une famille." D'ailleurs, je plains sa propre famille si il se conduit comme il le fait avec nous, quand il se trouve avec ses proches. "Et je ne parlais pas d'erreurs vis à vis du boulot, mais de vos amants que JE suis obligée de gérer parce que vous êtes trop lâche ou fainéant pour le faire tout seul! Je suis peut-être votre assistante, mais ce n'est pas le genre de chose qui fait partie de mes attributions, au cas où vous ne seriez pas au courant!" Et voilà. J'ai dépassé le point de non retour, officiellement. Bravo, Grace. Si t'as encore ton boulot à la fin de la matinée, t'auras une sacrée chance. Je serre les dents et ne bouge pas quand il me somme de quitter son bureau. Je croise même les bras, outrée. "C'est vous qui m'avez demandé si j'avais des complaintes à faire! Et la première chose à laquelle je pense, c'est à vous." Excédée, je tourne les talons et me prépare à sortir de la pièce. Et, une fois arrivée dans l'encadrement de la porte, je lance: "Au fait: il est huit heure moins cinq." Folle de rage, je serre ma tablette contre moi et m'assoit sur ma chaise. Je n'ai qu'une envie: me tirer d'ici. Ce serait si facile, de prendre mes affaires et de passer ces ports. Mais je ne peux pas me permettre de repointer au chômage. Pas après tout ce que j'ai fait et tout ce que j'ai enduré.
 
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♢ family dramas : 32
♢ à Portland depuis le : 21/09/2018
♢ je vis avec : personne
♢ dans la vie, je suis : pdg de son entreprise

Message you gotta work (feat grace) ♦ écrit Sam 22 Sep - 17:00

you gotta work
Grace & Graham


Graham fronça des sourcils lorsqu'elle l'accusa de les traiter comme des robots ou encore des animaux et ça il ne le tolérait pas. Il était certes demandeur avec ses équipes, mais ils étaient très bien payés pour ce qu'ils faisaient. Pas plus tard que le mois dernier certains avaient même eu des bonus. "Je ne suis pas là pour devenir le copain de tout le monde, et de dire que je me conduis comme un tyran avec eux, vous allez trop loin Grace." répliqua t'il avant de se lever. Il n'aimait pas du tout la direction que prenait cette discussion et il sentait que s'ils continuaient, il finirait par virer la jeune femme lui même, quitte à devoir affronter les foudres de son père par la suite. Il n'avait pas fait tout ce qu'il avait fait pour qu'une simple assistante de lui parle ainsi. A nouveau il ne retint pas le rire qui lui échappa lorsque Grace parla de l'entreprise comme une famille. "Oh mon dieu vous êtes si naïve, ça pourrait en être touchant si ce n'était pas stupide. Combien de fois vais je devoir vous le dire : je ne gère pas une charité mais une entreprise. Je donne les ordres et vous les executer, point barre, que ça vous plaise ou non." répliqua Graham. Il se sentit piqué au vif quand elle évoqua sa vie privée, il savait qu'elle recevait de nombreux appels, mais ça faisait partie de ses attributions de gérer ses choses là vu qu'elle répondait au téléphone. "Vous êtes bien là pour répondre au téléphone non ? Alors c'est à vous de gérer ça, je n'ai pas le temps de le faire moi même." répondit Graham, impliquant que son temps à lui était bien plus précieux que celui de la rousse. Il la congédia ensuite, préférant écumer les dossiers seuls que de continuer cette conversation où elle ne voudrait rien entendre de toute manière. Sauf qu'elle resta là plantée devant lui. "Le monde ne tourne pas autour de votre personne Grace !" cria t'il alors qu'elle repartait vers son bureau. Il replongea la tête dans le dossier, soupirant, en colère lorsqu'elle lui annonça qu'il n'avait que cinq minutes avant son rendez vous. Il jura et se redressa, réajustant sa tenue et sa coiffure avant de prendre le dossier en question pour rejoindre la salle de réunion, mais avant il s'arrêta devant son bureau. "Je vous conseille de vous calmer Grace, parce que c'est la dernière fois que vous me parlez sur ce ton. Et ne vous occupez pas de mon bureau, je ne voudrais pas vous surcharger de travail..." dit il avec ironie avant de partir vers la salle de réunion. Réunion qui dura plus de deux heures durant laquelle le brun fit de son mieux pour sauver le contrat. Il dut faire de nombreuses concessions mais parvint à garder son client. Il retourna dans son bureau après avoir raccompagné ce dernier poussant un soupir et retirant sa cravate avant d'ouvrir quelques boutons de sa chemise. D'autres réunions du genre l'attendait à son plus grand désarroi et il n'avait pas de temps à perdre. "Grace vous irez me chercher de quoi manger pour ce midi, je ne bougerais pas de mon bureau." l'informa t'il en appuyant sur son interphone avant de reprendre son tri.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♢ family dramas : 40
♢ à Portland depuis le : 21/09/2018
♢ je vis avec : my roomate
♢ dans la vie, je suis : personal assistant

Message you gotta work (feat grace) ♦ écrit Sam 22 Sep - 17:00

 
YOU GOTTA WORK
i love you, i love you, i love you.
▴▽▴⟁▴▽▴
Plus les secondes passent, plus je sens mon sang bouillir dans mes veines. J'ai l'impression d'avoir les joues en feu et mon coeur semble prêt à éclater ma poitrine tellement il bat fort, et vite. Je suis crevée, et par dessus tout, je suis en colère. En colère qu'il se montre aussi désagréable, aussi aveugle et aussi têtu. Mais surtout, je suis en colère qu'il considère ses employés comme des machines, des choses que l'on traite comme acquises. Ce n'est pas comme ça que marche le monde, et ça, allez le lui faire comprendre à cet abruti!  "Il vous arrive de sortir de ce bureau pour voir ce qu'il se passe dans ce bâtiment? A l'évidence non, sinon ça fait un bon moment que vous seriez au courant de ce que tout le monde pense de vous! Il y a une différence entre être exigeant mais juste, et se conduire comme un enfant pourri gâté! Et vous savez quoi, il me semble que "je ne suis pas un tyran" est exactement ce qu'a dit Hitler avant d'envahir la Pologne!" Ok, je suis totalement consciente que je suis en train de creuser ma propre tombe. Comparer mon patron a l'un des plus grand assassins que le monde n'ai jamais porté n'est pas DU TOUT une bonne idée. Surtout qu'il n'est pas comme ça. Mais j'ai besoin qu'il comprenne a quel point il se montre odieux avec nous. Ma métaphore est peut-être poussée, mais je ne peux pas m'empêcher de parler. Advienne que pourra, comme on dit! Finalement, la seule once de remord que j'ai ressenti se tire en vacances au moment où je l'entends sous entendre que je serais stupide si je n'étais pas aussi naïve. Non mais pour qui il se prend, au juste?! "Votre père non plus ne gérait pas une charité, et jamais il n'a traité les membres du personnel comme vous le faites. Sans pour autant faire "ami-ami", comme vous dites: qu'est-ce qui vous empêche de sourire ou même de simplement dire bonjour quand vous nous croisez le matin? Ce n'est pas parce que vous nous payez que vous devez nous prendre pour acquis. Continuez comme ça et un jour, vous vous retrouverez seul." Et lorsque le sujet dérive sur ses conquêtes, là encore je reste bouchée bée face à son énorme culot. Non mais il pense vraiment que c'est à moi d'éloigner les femmes éconduites?! Il est malade! "Je suis là pour répondre aux clients et prendre des rendez-vous: pas pour entendre des femmes pleurer ou m'insulter au téléphone!" Et oui...Combien de fois est-ce que ses coups d'un soir, en m'entendant répondre au téléphone, m'ont insultée et traitée de tous les noms en pensant que j'étais une autre de ses conquêtes, ou encore sa petite amie. Franchement, qui voudrait d'un type pareil? Hormis le fait qu'il ne soit pas horrible à regarder, il est pourtant dégoutant à l’intérieur! Je quitte ensuite son bureau de mauvaise grâce, en serrant les dents pour éviter de luji répondre qu'effectivement tout ne tourne pas autour de moi puisque l'univers tout entier semble ne tourner qu'autour de sa petite personne: mais je l'ai déjà comparé à un dictateur, donc il ne vaudrait mieux pas que j'en rajoute une couche! C'est un miracle que je ne sois pas déjà en train de ramasser mes affaires, d'ailleurs! Puis, quelques secondes plus tard il sort de son bureau. Il a repris contenance, mais ne se prive pas de me sortir une remarque assassine et cinglante avant de partir en salle de réunion. Je serre les poings, plantant mes ongles dans mes paumes avant de sécher les quelques larmes de frustration qui viennent dévaler mes joues. Ce type va me rendre complètement cinglée! Et si il pense que je vais effectivement aller ranger son bureau après tout ça, il peut aller se laper le coude! Je passe le reste de la première partie de matinée à répondre à des appels, tantôt normaux, tantôt énervés: mais ça va, j'arrive plutôt bien à les gérer. Comme il me l'a demandé, je cale plusieurs rendez-vous entre la journée d'aujourd'hui et de demain, annulant certaines réunions déjà programmées et repoussant d'autres rendez-vous moins importants. On me hurle parfois dessus ou on me parle sèchement, mais j'occulte tout ça une fois le téléphone raccroché. Finalement, mon patron revient après sa longue réunion et entre dans son bureau sans un regard pour moi; dieu merci, j'étais eu téléphone à ce moment là. Mais ça ne l'empêche pas de me contacter par l'interphone peu de temps après.
En lui apportant son déjeuner une fois l'heure arrivée, je me demande si je ne devrais pas cracher dans son café ou dans son yaourt. Ce serait une légère satisfaction, mais heureusement pour lui, je ne suis pas aussi dégoûtante. J'entre alors dans son bureau après avoir frappé deux légers coups pour m'annoncer, les bras chargés d'un plateau contenant le repas. "J'ai déplacé tous vos rendez-vous d'aujourd'hui et de demain à la semaine prochaine. Vos prochaines réunions commencent à 14h et le dernier rendez-vous devrait être là à 18h30." Je pose le plateau sur son bureau et croise mes mains derrière mon dos, droite comme un "i". "Vous avez besoin d'autre chose?", dis-je en priant pour qu'enfin, il me laisse un peu tranquille.
 
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♢ family dramas : 32
♢ à Portland depuis le : 21/09/2018
♢ je vis avec : personne
♢ dans la vie, je suis : pdg de son entreprise

Message you gotta work (feat grace) ♦ écrit Sam 22 Sep - 17:02

you gotta work
Grace & Graham


Okay là elle franchissait des bornes dont elle n'avait même pas conscience. Le traiter de dictateur, et surtout d'Hitler ? Il était dur avec ses équipes mais c'était pour le bien de l'entreprise. Pas parce qu'il s'amusait de faire souffrir ses employés ou une chose dans ce genre là. "Vous savez rien en vous retiens ici Grace, si travailler pour moi équivaut à travailler pour Hitler. Vous savez où se trouve la porte." répondit froidement Graham. Et puis quoi encore ? D'où elle se permettait de lui parler ainsi ? Il sentait la colère le gagner, mais il ne lui donnerait pas la satisfaction de l'engueuler, de perdre le contrôle sur lui même. #Et je vous interdit de me traiter d'enfant pourri gâté, j'ai travaillé comme tout le monde ci avant d'obtenir ce poste, je n'ai pas attendu qu'il me tombe dans les mains tout seul." rectifia t'il. Il ne voulait pas être un de ses fils de, il avait travaillé d'arrache pied pour en être là où il était aujourd'hui. Leur conversation prit un tournant plus personnel et il secoua la tête. "Vous n'avez qu'a raccrocher." dit il dédaigneusement, comme si elle ne savait pas faire son travail. Il ne la payait pas pour qu'elle leur tienne la jambe. Il soupira lorsqu'elle quitta son bureau avant d'en faire de même à son tour. Il revint deux heures plus tard, éreinté mais la journée était loin d'être finie. Il se réinstalla à sa place, reprenant le tri de son dossier, ne voyant pas le temps passer jusqu'à ce que Grace tape à la porte. Il récupéra le plat qu'elle lui avait acheté, grommelant un merci avant de lever son regard vers elle. "Très bien...et non je n'ai pas besoin de vous si vus comptez m'insulter comme ce matin. Laisser moi j'ai du travail." répliqua t'il, ouvrant sa salade pour commencer à manger tout en continuant de trier ses dossiers. Il y a passa l'après midi, entrecoupés de rendez vous. Si la plupart se passèrent bien, un de leurs clients claqua la porte, criant qu'ils n'étaient qu'une bande d'incapables et qu'ils allaient les poursuivre pour dommages et intérêts, magnifique. Il était plus qu'en colère lorsqu'il revint de ce rendez vous, le dernier et préféra ne pas adresser directement la parole à Grace. Il n'avait pas besoin que ce qu'il s'était passé ce matin se reproduise car il avait l'impression qu'il allait exploser à la moindre provocation. Cependant il avait besoin de lui donner une dernière mission. "Grace contactez l'équipe juridique, qu'ils revoient le dossier et trouvent des failles pour que ce procès n'ai pas lieu. Une fois que vous avez fini rentrez chez vous." soupira t'il, avant de se laisser tomber sur son fauteuil et de fermer les yeux. Il avait l'impression d'avoir échoué, bien qu'il n'ai perdu qu'un contrat, son père ne tarderait pas à l'apprendre et à lui en parler....
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♢ family dramas : 40
♢ à Portland depuis le : 21/09/2018
♢ je vis avec : my roomate
♢ dans la vie, je suis : personal assistant

Message you gotta work (feat grace) ♦ écrit Sam 22 Sep - 17:02

 
YOU GOTTA WORK
i love you, i love you, i love you.
▴▽▴⟁▴▽▴
Comme je le préssentais, il ne prend pas tellement bien le fait que je l'ai comparé à Hilter. Et encore, il ne m'as pas virée, alors qu'il a renvoyé Paul pour moins que ça. "Croyez moi, si ce n'était pas pour votre père, je serais partie depuis un bout de temps.", répondis-je avec franchise. Il est clair que sans son père et la promotion qu'il m'as promise, j'aurais déjà plié bagages depuis longtemps! Comme si j'avais le choix, du coup.  "Alors arrêtez de vous comporter comme un gamin et peut-être qu'on pourra enfin vous respecter en tant qu'homme. Le régime de la peur n'a jamais très bien marché, vous savez. Je ne nie pas le fait que vous ayez travaillé dur: je dis simplement que vous vous comportez parfois comme un enfant, c'est tout." La ferme, Grace! Tu ne peux pas juste te la fermer deux secondes?! Non, il faut que tu dises tout ce qui te passe par la tête! Si on n'était pas au milieu d'une dispute, je me collerai des claques, c'est clair! "Et vous n'avez qu'à pas coucher à tout va. Ou alors mieux: ne donnez pas votre numéro de téléphone." Je croise mes bras et le défie du regard avant de quitter la pièce. Je ne revois Graham que quelques heures plus tard, quand je lui apporte son déjeuner. Il n'a pas l'air plus détendu que tout à l'heure, mais au moins il ne parait plus sur le point de m'étrangler. Par contre, je remarque aisément son état de fatigue. Il est là depuis cinq heurs du matin et il a encore moins dormi que moi, vu l'heure à laquelle nous avons terminé hier soir. Mon coeur se pince alors que j'attends ses prochaines directives. Et il ne peut pas s'empêcher de me lancer une pique, ce qui fait renaitre un semblant de ma colère retombée depuis ce matin. Je serre les dents et répond d'une voix posée et mesurée. "Vous l'aviez mérité." Je lui souhaite quand même un bon appétit, tout en souhaitant dans ma tête qu'il s’étouffe avec sa salade et rejoins mon bureau pour y prendre mes affaires avant de partir déjeuner avec mes collègues. Comme toujours, ils se plaignent, et on parle longuement de Paul. De mon côté, je ne révèle rien de notre dispute de ce matin: c'est entre lui et moi, après tout. Le reste de la journée passe tranquillement. J'accueille les personne qui viennent voir Graham avec un sourire compatissant et enjoué et certain sortent ravis...D'autres beaucoup moins. A la fin de la journée, Graham a l'air épuisé. Pire que ça, même. Je me mord la lèvre en le voyant et mon instinct protecteur se réveille. Oh non, pas maintenant! Et pas pour lui! Il m'appelle et me demande de m'occuper d'une dernière chose avant de partir. J'acquiesce et file au service juridique sans attendre. Sachant que c'est la fin de la journée, ils ne sont pas très heureux à l'idée de faire des heures supp' et je fusille le type que j'ai en face de moi du regard tout en lui tendant le dossier. "C'est Mr Porter qui vous le demande. Plus vite vous vous y mettez, plus vite vous rentrez chez vous.", dis-je d'une voix ferme, qui ne laisse pas place à la discussion. Si Graham n'est pas content, il déchargera sa frustration sur moi. Et ça, il n'en est pas question. Ensuite je remonte pour aller chercher mes affaires et fait un tour par la salle de repos pour y prendre un café et une battre protéinée. J'entre ensuite dans le bureau de mon patron, après avoir frappé. "Le service juridique est en train d'éplucher le dossier: vous devriez avoir une réponse avant demain matin. Tenez." Je pose le café et la barre sur son bureau, avant de m'écarter. "Je tenais à m'excuser pour mon comportement de ce matin. Ça ne se reproduira plus. Et sans un mot de plus, je tourne les talons, prête à partir.
 
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♢ family dramas : 32
♢ à Portland depuis le : 21/09/2018
♢ je vis avec : personne
♢ dans la vie, je suis : pdg de son entreprise

Message you gotta work (feat grace) ♦ écrit Sam 22 Sep - 17:03

you gotta work
Grace & Graham


Graham déglutit quand elle évoqua son père. Il tenait à se démarquer de ce dernier, mais pas au point d'être détesté non plus. Il voulait reprendre l'entreprise de son père et la faire vivre encore plus haut que son père ne l'avait rêvé. Peut être si prenait il mal, mais il avait besoin de faire ses preuves, pour montrer qu'il n'était pas comme son père, sortit du même moule que ce dernier. "Moi un enfant ? Non mais vous plaisantez là..." répondit il en secouant la tête. D'autres se serait fait virer pour moins que ça, mais le brun savait qu'il ne devait céder à la colère car ce n'était pas très bon pour les affaires et il le savait très bien. Son autre remarque sur sa vie privée ne fit rien pour le calmer, bien au contraire. S'il lui avait fait cette remarque, il aurait une plainte pour harcélement sur le dos. "Je ne vous permet pas de parler ainsi de ma vie privée Grace." dit il froidement, se retenant de dire qu'elle devait être soit jalouse, soit aigrie de n'avoir personne dans sa vie. Mais il lui ferait ce qu'il venait de lui reprocher et même, il savait que c'était tout juste puéril de sa part. Elle quitta son bureau et il se remit au travail, enseignant réunion et classement de dossiers, jusqu'au dernier. La fin de journée approchait à grands pas, et Graham était plus que crevé, mais il n'avait pas encore fini, son soucis du détail le poussant à vérifier qu'il avait bien fait son travail. Debout, penché sur un dossier il fit entrer Grace quand elle toqua à la porte mais ne leva son regard vers elle que lorsqu'elle posa un gobelet de café et une barre devant lui. Surprit il leva son regard ambré vers elle, ne s'attendant pas à cette attention de sa part après tout ce qu'ils s'étaient dit dans la journée. "Heu...merci..." balbutia Graham, prit de court par cette attention de la part de son assistante, et il le fut d'autant plus lorsqu'elle s'excusa. Il jura intérieurement, se sentant soudain très con d'avoir été comme ça avec elle le matin même. Alors qu'elle s'éloignait il fit le tour de son bureau pour la rattraper et l'attrapa doucement par son bras pour la faire se tourner. "Je...vous aviez raison. Je n'aurais pas du me comporter comme je l'ai fait avec vous aujourd'hui. Je...Je m'en excuse." Il détourna le regard un instant avant de le reporter sur Grace. "Prenez votre matinée demain, je vais passer la journée à gérer toute cette situation encore, Holly pourra vous remplacer pour l'essentiel. A demain." dit Graham, avant de se retourner au plus vite vers son bureau, ne voulant pas qu'elle puisse voir son visage. Il faisait mine de regarder un dossier mais son esprit tournait à vive allure, son coeur battait la chamade. Il ne devait pas lui donner de traitement de faveur, mais il n'avait pu s'en empêcher, parce qu'elle le méritait.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Message you gotta work (feat grace) ♦ écrit
Revenir en haut Aller en bas
you gotta work (feat grace)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Hé bien dansez maintenant! [feat Grace Clayton]
» Amazing grace
» Effondrement de l'école ''Grace Divine''Canapé Vert
» ¤~~You still have lots more to work on~~¤
» Buy you gotta keep your head up { Adam Carter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Groupe Hug :: Welcome to Portland :: Le nord de la ville :: La Stevens Agency-
Sauter vers: